Enquête : Vérone et Nathaly Bloch – Médiums en ”Quête” : Connexion avec Edmond Billaudot

bellineSi son parcours suscite encore aujourd'hui de nombreuses interrogations, nous nous sommes avant tout intéressées à son « héritage »... L'Oracle de Belline, l'un des supports les plus riches d'enseignements» de la cartomancie moderne, sorti de l'ombre 100 ans après sa véritable conception.

… En effet, au début des années 1950, Marcel Belline retrouve dans le grenier d'une amie, un jeu de cartes divinatoires auquel s'ajoute un cahier rédigé par Ernest Billaudot en 1865. La scène se déroule rue du Cherche-Midi à Paris dans l'ancienne chambre du mage Edmond. Belline édite ce jeu dans les années 60.
L'oracle de Belline salué par bon nombre de praticiens pour ses vertus « énergétiques » va rapidement devenir une référence du genre. Pourquoi ? Comment ? Autant de questions qui nous ont encouragé à entrer en contact avec Edmond Billaudot.
L'occasion est donnée aujourd'hui d'en savoir plus sur son œuvre, la signification de certaines lames et les secrets de ses méthodes de tirages.

Notre Enquête médiumnique de septembre s’est portée sur une figure énigmatique de l'histoire des Arts Divinatoires : Jules Charles Ernest Billaudot, dit Edmond Billaudot, né le 16 août 1829 et décédé le 20 mai 1881.

Jules Billaudot - Le Mage Billaudot (1829-1881) : Révélations exclusives d'Edmond sur l'oracle de Belline :

Afin d'entrer en connexion avec le Mage Billaudot, nous regardons longuement son portrait. Avouons que de primes abords, son visage nous fait penser qu’il n’est peut-être pas « commode » !
Or c’est un homme qui va d'entrée se montrer prévenant, d'une grande gentillesse et vite amusé par notre enquête.
Il faut préciser que nous avons chacun notre Belline en main. Sa présence nous invite en premier lieu à regarder certaines cartes de l'oracle et puis la magie s'opère... Nous sommes plongées au cœur de son époque ! les cartes parlent et envoient des images très fortes : Combats, armes blanches, crimes… Des scènes d'une rare violence éloignées de notre vision actuelle... Nettement « édulcorée » !

Les cartes et leurs enseignements :
La carte de la passion considérée aujourd'hui comme une carte plutôt positive est décrite par Edmond avec des images empreintes de cruauté... Le sang est versé. Elles renvoient également à des scènes d'adultères.

La carte des ennemis se veut le reflet du monde politique de l'époque marqué par les intrigues et la violence...
Lorsqu'il évoque son activité, Edmond nous envoie quelques images choisies. À l'époque, il se faisait payer pour ses consultations avec des pièces d'argent. Nous les visualisons Certaines sont assez grosses.

Le temps a adouci le jeu alors qu’en réalité, il a une réelle connotation « magique » et a été travaillé dans ce sens. Nathaly observe les cartes. Edmond lui indique que chacune d'entre elles, possède une ou plusieurs « portes », de véritables passages vers une autre réalité.

Quelques exemples de « portes » :
La carte 10 : la couronne.
La carte 14 : les yeux du hibou.
La carte 22 : derrière le parchemin.
La carte 48 : derrière le vêtement au niveau du chakra racine.
La carte 29 : sous les cœurs.

Plusieurs portes de connexion existeraient. Nous avons tour à tour des images qui nous renvoient la symbolique de la franc-maçonnerie, à des signes kabbalistiques, ésotériques appartenant à des rites secrets. Des éléments qui nous laissent penser qu’Edmond faisait partie de certains cercles...

Ces informations prises, une question se pose : « Les dessins sont-ils réellement l'œuvre du Mage Edmond ? »
Il confirme sa forte implication dans la création artistique de l'Oracle mais pour autant, Edmond Billaudot nous laisse entrevoir des mains féminines très fines, et une lettre : G. Les dessins ont donc été pensés par Edmond, mais visiblement, c'est une femme qui semble être l'auteur à proprement des dessins figurant sur chaque carte.

De même, les petites inscriptions, les textes apposés sur la droite des cartes nous apparaîssent différentes de ceux présents sur le jeu actuel. Il semblerait qu’au départ, les textes étaient inscrits en latin... La traduction du jeu édité par Marcel Belline ne serait pas en réalité « fidèle » au sens initial.

Les chiffres en haut et à gauche des textes n’ont visiblement pas non plus été replacés dans leur contexte d’origine.
Si l’on sait que le mage était un passionné d’astrologie et d’astronomie, on connaît moins sa passion pour les chiffres. Or pendant cette séance, nous remarquons que les nombres ont une importance très significative pour Edmond, il est d’ailleurs très marqué par le chiffre 7 qui nous montre à plusieurs reprises.
Sur sa photo, on distingue 7 branches à son pendentif. C’est d’ailleurs aussi 7 cartes qu’il a demandé à Napoléon III de tirer quand celui-ci l’a convoqué :

J’ai toujours tiré le Belline à l’endroit comme à l’envers, car, je me suis aperçue que cela fonctionnait nettement mieux, alors que la majorité des écrits donnent l’instruction de l’utiliser à l’endroit, c’est donc une de mes interrogations.

Cet homme toujours charmant et désireux de nous en faire découvrir un peu plus (mais pas trop quand même !) me donne une image de cartes éparpillées sur une table et un tirage qui effectivement ne prennent pas en compte l’envers et l’endroit.

Les tirages et leurs enseignements
Nathaly s'interroge pour sa part sur les méthodes de tirages employés par le Mage. Il en dévoilera deux.
Avec une très grande précision, nous recevons chacune en image la croix de Salomon, cette étoile à 6 branches longtemps utilisée en ésotérisme. Nous comprenons que nous nous devons poser 6 cartes placées aux sommets des 6 pointes de l’étoile et une 7e à l’intérieur du cercle (cartes pouvant être recouvertes 3x maximum). Sur ce tirage, les cartes se font en face à face, comme indiquées sur le schéma (1-2 / 4-5 / 3-6), mais sont également reliées par les triangles qui constituent la croix de Salomon.

Ensuite, Edmond Billaud nous présente un tirage en « entonnoir » où l'on retrouve les Portes évoquée précédemment. Ce tirage comprend une porte placée sur la 7e carte. La 3e lame du 7e emplacement est gardée, les autres cartes sont retirées et brassées avec les autres afin d’être replacées sur les branches de l’étoile à nouveau, etc.… Ce qui permet d’affiner à l’infini.

Nous avons ainsi effectué plusieurs tirages sur des questions inhérentes à l'actualité. Les réponses apportées par le tirage en « entonnoir » furent d'une force impressionnante.

Nous avons également cherché à comprendre si une méthode psychologique existait quant aux conseils à suivre face à un événement. Cette méthode serait toujours basée sur la croix de Salomon avec la 7e carte au centre, sachant que pour ce tirage, chaque branche correspond à une des planètes faisant partie de son jeu.

En conclusion
Cette séance nous a permis de découvrir de nouveaux éléments susceptibles d'aider tout à chacun à mieux maîtriser les secrets du Belline et l’énergie du Mage qui se disait professeur de mathématiques célestes !
D'ailleurs, nous avons ressenti chez Edmond Billaudot un réel plaisir d'explorer les méandres cachés de son jeu et un sentiment de joie à l'idée qu'il puisse toujours susciter autant d'intérêt. Mais il est évident que l’on a percé qu’un infime pourcentage des potentialités de l’oracle !
Si l’oracle de Belline est un de mes supports de prédilection en consultation, ce n’est pas le cas de Nathaly, qui n’utilise pas de support. Cela étant dit, elle connaît parfaitement les planètes de chaque carte. Je suis pour ma part plus sensible à son intérêt numérologique et nombrologique.
La confrontation de nos connaissances, de nos intérêts ont permis d'explorer dans une sorte d'équilibre naturel les innombrables secrets du jeu d'Edmond dont nous avons capté les pensées et l'énergie de plus en plus transparentes au fil de la soirée !